The Air He Breathes de Brittainy C. Cherry

3144431736_1_2_kgqfdp7y

Alors que j’ai conscience d’être à la bourre dans mes chroniques du mois d’octobre (puisque je n’en ai écrites que deux sur une douzaine en tout) je pense essayer de me maintenir à jour pour celles du mois d’octobre en ce qui concerne mes lectures. Après avoir fini Séquestrée de Chevy Stevens qui était le dernier livre de ma pile à lire du mois d’octobre (sachant que j’ai abandonné Wicca de Cate Tiernan, trop twilighnesque pour moi) je me suis demandée ce que j’allais bien pouvoir lire et la réponse, je l’ai trouvé dans la liste du prix livraddict dans la catégorie romance. J’avais envie d’une romance. Donc, je me suis plongée dans le premier volume de la Saga Elements écrit par la talentueuse Brittainy C. Cherry. Une saga qui comportera en tout 4 tomes, concernant les éléments –merci Tiffanie, nous ne sommes pas complètement débiles-. Le premier tome concerne donc l’air et le second le feu « The fire between Hi & Lo ». Et je trouve la couverture tout aussi magnifique donc il est normal que je l’attende de pied ferme, sachant que le feu, c’est un peu mon élement phare (n’est pas Dracaufeu qui veut). Mais revenons à l’air –si toi aussi t’as pensée à Avatar le dernier maitre de l’air laisse un commentaire-

The air he breathes, de quoi ça parle ?

111640694_o

Tout le monde m’avait avertie au sujet de Tristan Cole.

– Garde tes distances avec lui, me disait-on.

– Il est cruel.

– Il est froid.

– Il est bousillé.

C’est facile de juger un homme sur son passé. De regarder Tristan et de voir en lui un monstre.

Mais je n’ai pas pu agir de la sorte. J’ai reconnu la désolation qu’il portait parce qu’elle était comparable à celle qui m’habitait, et je l’ai acceptée.

Lui et moi, nous étions des coquilles vides.

Nous étions tous les deux à la recherche d’autre chose. De quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs.

C’était peut-être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer.

Brittainy C. Cherry est diplômée de l’Université Carroll (Wisconsin) avec un baccalauréat en arts du théâtre et une mineure en création littéraire. Elle aime prendre part à l’écriture de scénarios. Brittainy vit à Milwaukee, Wisconsin avec sa famille. Quand elle n’écrit pas, elle est sans doute en train de jouer avec ses adorables animaux de compagnie.

C’est sans doute pour cette raison que les animaux ont une place toute particulière dans le roman ? Je ne sais pas trop. On retrouve donc Elizabeth, une jeune veuve, mère d’une fillette de cinq ans qui ne veut pas répéter le schéma dont elle a été victime lorsqu’elle était enfant. En effet, son père a prématurément disparu et sa mère est selon elle « devenue une putain ». Ne voulant pas affliger à sa petite fille des hommes multiples, elle quitte le logement qu’elle occupait avec sa fille depuis un an, depuis la mort de son mari Steven. On ressent la douleur de Lizzie durant tout le roman puisqu’elle remet les pieds dans la petite ville où elle évoluait avec son mari. Et soudainement, elle rencontre Tristan Cole, le parfait connard –cliché de ce genre roman- qui lui aussi a subi une perte puisqu’il y a un an, il a perdu sa femme Jaime et son fils Charlie. On s’attache rapidement aux personnages parce que l’auteure nous montre la personnalité de chacun des personnages suivant les chapitres. En effet, les points de vue diffèrent et je dois admettre que j’aime beaucoup ce genre d’écriture. On s’attache aussi à cette petite fille orpheline qui croit que son papa lui envoie des baisers de l’endroit où il se trouve par le biais de plume. Elle pique donc une crise car étant revenue à leur ancien domicile, papa ne saura pas où elle se trouve. Mais elle a tort.

Alors certes, la romance est un peu facile. Ils sont brisés et chacun essaie de retrouver l’être perdu par les caresses de la personne « qui la remplace ». Seulement rien n’est simple. Alors que leur premier baiser leur rappelle à chacun la personne décédée, les sentiments se mêlent, s’installent et ne veulent plus partir. Seulement, il y a un souci. Tristan est détesté par tout le monde, Lizzie quant à elle est très convoitée. On voit toute une panoplie de personnages se succéder dans la vie de nos deux protagonistes. Faye la meilleure amie nymphomane de Lizzie, la mère de cette dernière, les beaux-parents, Tanner le meilleur ami de son défunt mari. Tristan quant à lui n’a personne. Brouillé avec sa famille, il court pied nu, se trimballe avec son chien Zeus, baptisé comme ça par son fils Charlie et est tatoué de partout. C’est un personnage attachant, présenté comme un bucheron avec ses cheveux longs, sa barbe extrêmement longue, son corps massif tatoué de citations lui rappelant son fils et en plus il taille du bois. Je ne sais pas pour vous mais j’ai eu l’image de Jamie Fraser (Outlander) dans ma tête.

tumblr_o0d8q3qtwz1sgl0ajo1_500

L’auteure émet quelques références à des œuvres classiques de la littérature comme Harry Potter (Tristan s’offusque parce qu’Elizabeth n’a pas lu Harry Potter), Percy Jackson (le prénom Zeus vient de là), La Bible, Cinquante Nuances de Grey et j’en passe. On se laisse porter par cette romance légère, prenante, captivante car comment peuvent-ils se reconstruire ? Chacun est blessé. Le dénouement m’a laissée sur ma faim, je dois l’avouer et je ne m’y attendais pas du tout. Autant Séquestrée m’a laissée un sentiment nauséeux lorsque je l’ai terminé, autant The Air He Breathes m’a laissée avec un cœur serein et je trouve que c’est une très jolie romance. Je n’aurai donc qu’un seul reproche : le fait que la romance s’installe trop rapidement mais c’est souvent ce qui fait défaut à ce genre de littérature.

Je dis donc au revoir à Tristan et Elizabeth que je laisse prendre leur envol, telle une plume.

3251603118_1_7_3hr7tq9f

Je terminerai donc cet article en donnant ma note qui est de 17/20 et avec cette très belle citation : « Aucune âme sœur ne quitte ce bas monde seule, elle emmène toujours un morceau de son autre moitié ». Maintenant, je retourne en position fœtale en attendant la suite.

Et vous avez-vous lu ce roman ?

Je vous embrasse très fort et vous remercie de votre soutien.

Que la force soit avec vous.

Tiffanie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s