Marie-Antoinette, ZWEIG Stefan

giphy2

Allons-y pour la dernière lecture commune du mois de novembre. Je sais que j’étais en retard mais je gardai ce livre pour la fin. Je me suis donc plongée pour la première fois dans un Stefan Zweig dont mon amie Cécile m’a largement parlé en me disant qu’il était génial. Certes, j’aurai préféré lire Marie-Stuart car j’aime assez la série Reign –bien que je ne sois pas à jour- mais au fond, qu’importe, les deux femmes ont fini de la même façon. Une fin tragique mais je voulais en savoir un peu plus sur cette reine assez méconnue et détestée de tous. J’ai bien entendu vu Marie-Antoinette de Sofia Coppola mais il y a une nette différence entre le cinéma et la réalité. En effet, on raconte que Marie-Antoinette est une femme volage et dans Les Adieux de La Reine ont dit carrément qu’elle est lesbienne. Donc, il y a différents sons de cloche et cette biographie écrite en 1933 nous parle de la vie de la reine de manière un peu plus scientifique.

Mais quel est le résumé de ce livre ?

38348_1860088

« Vilipendée par les uns, sanctifiée par les autres, l' » Autrichienne  » Marie-Antoinette est la reine la plus méconnue de l’histoire de France. Il fallut attendre Stefan Zweig, en 1933, pour que la passion cède à la vérité.

S’appuyant sur les archives de l’Empire autrichien et sur la correspondance du comte Axel de Fersen, qu’il fut le premier à pouvoir consulter intégralement, Stefan Zweig retrace avec sensibilité et rigueur l’évolution de la jeune princesse, trop tôt appelée au trône, que la faiblesse et l’impuissance temporaire de Louis XVI vont précipiter dans un tourbillon de distractions et de fêtes.

Dans ce contexte, la sombre affaire du collier, habilement exploitée par ses nombreux ennemis à la cour de France, va inexorablement éloigner Marie-Antoinette de son peuple.

Tracé avec humanité et pénétration, ce portrait est assurément un des chefs-d’œuvre de la biographie classique, où excella l’auteur de Trois poètes de leur vie et de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme. »

tumblr_n0o6zhymce1s4pchto1_500

En gros, cela n’en dit pas plus. On parle d’une jeune fille trop jeune qui est vendue par sa mère qui voulait faire la paix entre la France et l’Autriche. Marie-Antoinette est alors condamnée à une vie qu’elle exècre avec un homme insipide. Réputée pour sa beauté, elle resta tout de même vierge pendant sept ans. Sept longues années. Certes au début, on peut se dire que c’était parce qu’ils étaient trop jeunes mais au final, on découvre que son mari est apathique. Il ne s’émoi de rien que cela soit de la beauté de sa femme ou de sa mort imminente. Un mari insipide qui pousse une adolescente à l’excès. Enfermée dans une prison dorée (le but de Versailles) elle se sent prisonnière. Bref, je ne vais pas vous faire un dessin sur ce roman car l’histoire serait bien trop longue à raconter mais en somme, je le conseille vivement à ceux qui sont fans d’histoire tout comme je le suis.

Il s’agit ici de ma seconde biographie sur un monarque de France. La première étant celle de Louis XIV écrite par Gonzague Saint Bris qui est très bien mais demeure incomplète à mes yeux. Ici, on en apprend un peu plus sur cette reine qu’on qualifia trop souvent à mon goût de sotte alors qu’elle n’a tout simplement pas eu de chance dans la vie. Oui, j’ai une certaine empathie envers cette femme qui était trop en avance sur son temps. La phrase que Stefan Zweig discrédite « Seigneur, nous sommes trop jeunes pour régner » n’est en rien vrai selon lui et la nonchalance du roi ne me le rendit pas détestable mais sans intérêt.

giphy1

J’ai eu également un coup de cœur pour le comte de Fersen –amant présumé de Marie-Antoinette- qui a tout fait pour sauver la reine mais l’a conduite dans ses démarches à sa mort certaine. Certes dans le film,  il est campé par Jamie Dornan ce qui aide un peu à apprécier le personnage mais tout de même. Autant j’avais eu du mal avec le film la première fois que je l’ai vu, autant cette fois-ci, je fis plus attention aux détails pour déceler le vrai du faux. Et certes il est romancé car rien ne prouve que la reine a eu une aventure charnelle avec le comte de Fersen mais il reste réaliste sur certains points. On y découvre une reine sensible, prise malgré elle dans une révolution lancée par ses précurseurs. Et donc condamnée à mort pour des actes qui ne sont pas entièrement de sa faute. On les a habitué à vivre dans l’excès, pourquoi changer de vie ?

Ce livre n’est pas un coup de cœur mais il reste très bien pour ceux qui se passionnent d’histoire. Je lui mets donc la note de 16/20 et je note également le film de Coppola d’un bon 15/20. Deux choses soit à voir ou à lire qui mérite de l’attention selon moi pour nous en apprendre un peu plus sur les derniers monarques que la France a connu.

 

Et vous avez-vous des ouvrages historiques à me recommander ?

Je vous embrasse !

Que la force soit avec vous !

Tiffanie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s