Les animaux fantastiques, une très bonne surprise!

rupert-grint-awkward-hello-wave-in-harry-potter

Ce soir j’ai décidé de ne pas revenir avec une critique de livres comme je le fais tous les soirs depuis quelques semaines mais avec celle d’un film que je suis allée voir en novembre et que j’ai a-do-ré. En même temps, il est rare que je parle de films qui ne me bottent pas sur mon blog. Je suis d’avis que je préfère donner un avis positif plutôt que négatif. Enfin pour en venir au sujet comme vous l’avez pu voir dans le titre, on surfe sur la vague Harry Potter depuis le mois de juillet –sortie de la pièce de théâtre en VO- et bien sûr je me suis empressée d’accueillir le dernier tome qui après lecture, n’est pas une suite d’Harry Potter. C’est un peu trop WTF ? Toutes mes amies eurent cependant un méga hype autour du prochain film de l’auteure à savoir les animaux fantastiques. Et notre série sur les Maraudeurs, elle est où ? Je me suis donc rendue au cinéma dès la sortie du film sans plus de hype et j’en suis ressortie… Comment dire en mode groupie ?

Mais le film de quoi est-ce que ça parle ?

« New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. »

Bon je suis d’accord, ce résumé est un pavé césar. Je suis allée voir le film sans rien connaitre du synopsis et n’avoir vu qu’une bande-annonce. Ce qui m’a décidé, ce fut l’unboxing de Bulledop et de Nine et ça m’a convaincue. En compagnie de mon acolyte Pierre nous nous sommes rendus au cinéma après avoir vendu notre rein pour la place. Je dois dire que dès le début, la petite musique, ça m’a laissé songeuse et ça m’a replongé en enfance. Il ne faut pas oublier qu’Harry Potter m’a accompagné pendant plus d’une décennie. La fin de mon enfance, mon adolescence et mon entrée dans ma vie d’adulte. Alors certes, je ne possède pas trop de goodies dessus –hormis la baguette de sureau et un rouge à lèvres- mais je reste nostalgique et je me considère comme puriste. En effet pour moi, il y a sept livres, huit films, pas plus, pas moins. Mais l’attrait du public pour Les Animaux Fantastiques m’a donné envie de faire mon mouton. Donc j’en viens à largement vous spoiler si vous n’avez toujours pas vu le film –et celui qui veut m’acheter le screenplay du film est le bienvenu-

image

Donc comme les autres critiques de films, je vais vous parler des personnages. Commençons déjà par Norbert –ou Newt en anglais- qui m’a d’abord fait penser au dragon dans Harry Potter à l’école des sorciers. Coïncidence ? Je ne sais pas trop. Norbert nous est d’entrée présenté comme un boulet ayant une grande bonté. En effet, la manière dont il prend soin de tous les animaux est touchante. Alors certes, il est gauche et niais mais je dois admettre qu’Eddie Redmayne colle parfaitement au rôle. Il est d’une justesse dans son jeu qui nous fait oublier les petites faiblesses du film et sa performance frise la perfection. Il faut dire qu’il est anglais et n’est pas sans me rappeler un autre acteur roux ayant joué dans la saga Harry Potter qui était très bon. Bien sûr, je veux parler de Rupert Grint campant le rôle de Ron Weasley qui était très bon dans son rôle. Génial même. Cependant la prestance d’Eddie ne nous fait pas oublier « l’héroïne » du film, Tina Goldstein campée par Katherine Waterson que je n’ai pas du tout aimé. Je la trouve fade et insipide à côté du reste des acteurs principaux. Je sais que son personnage fut créé pour qu’on la déteste mais je trouve qu’il y a un manque d’alchimie entre Eddie et Katherine contrairement à Alison Sudol (Queenie) et Dan Folger. Parlant de Dan Folger qui campe le rôle de Jacob, il nous apporte également une touche d’humour me rappelant le personnage de Ron dans la première saga et certes pour un non-mage son personnage est rafraichissant si bien qu’à un moment du film j’ai eu de la peine pour lui. Avec Alison Sudol, Dan Folder créé selon moi le couple phare du film car Alison Sudol n’est pas seulement belle, elle est également drôle, touchant et je l’ai trouvé merveilleuse un peu comme Evanna Lynch (Luna Lovegood) dans Harry Potter. Je sais que je fais beaucoup de référence aux premiers films mais bon, il s’agit pour moi d’une référence emblématique sur laquelle s’appuyer.

tumblr_inline_oh8720ufj11uoxva1_500

Enfin parlons de LA STAR, je parle bien entendu de Colin Farrell qui est très connu dans le monde du cinéma contrairement au quatuor principal mais je dois avouer avoir été très déçu de son jeu d’acteur. Colin Farrell qui reste très beau et très sombre nous a joué du Colin Farrell –comme dans Daredevil- et je ne sais pas, je trouve que contrairement à Eddie ou Dan, il était en-dessous. Cependant bonne surprise pour Ezra Miller (découvert dans Le Monde De Charlie ou prochainement dans le rôle de Flash dans Justice League) qui est également très juste et j’ai eu de l’empathie pour son personnage, Croyance.

Mais je ne peux pas parler des animaux fantastiques sans parler des animaux en question. Les effets spéciaux étaient magnifiques et me rappelaient un peu ceux de Groot dans Les Gardiens de La Galaxie. Chacun des animaux est humanisé et on s’éprend d’eux. J’aime particulièrement le niffleur qui ressemble énormément à son maitre, aussi gaffeur et il est étrangement attiré par tout ce qui brille. Le botruc (un peu animal qui ressemble à une plante) fut très touchant parce qu’il ne voulait pas se détacher de son maitre et une scène m’a pratiquement fait pleurer concernant ce personnage. Enfin la plus belle créature sera sans conteste Franck le Thunderbird –également le nom d’une maison de l’école de magie américaine- qui me rappelle énormément Fumseck le phénix. Il est d’ailleurs très important dans le film puisqu’il est la raison de la venue de Norbert aux Etats-Unis.

giphy4
j’en veux un!
giphy5
Selon moi le plus drôle du film
giphy6
ça serait pratique pour aller en cours non ?

Les autres animaux

giphy7

giphy8

giphy10

Quoiqu’il en soit, je pense que vous l’avez compris mise à part Tina et Colin Farrell, je n’ai quasiment rien à reprocher à ce film magique. Si vous avez aimé Harry Potter, vous pouvez foncer. Je lui mets la très bonne note de 18/20 car selon moi, il frôle la perfection.

Et vous, avez-vous vu les animaux fantastiques ?

Qu’en avez-vous pensé ?

Je vous embrasse !

Que la force soit avec vous !

Tiffanie

Publicités

3 réflexions sur “Les animaux fantastiques, une très bonne surprise!

      1. Je pense que le fait qu’ils soient souvent édités avec une couverture rigide aide pour beaucoup ! Il n’y a qu’à comparer « L’enfant maudit » en VO et en VF : tout de suite, avec une couverture souple, c’est moins impressionnant, moins mystérieux (qu’est-ce qui se cache sous le rabat?)… moins bien, en somme.
        Après, je peux comprendre qu’il y ait peut de couvertures rigides en France : plus cher, prenant plus de place, etc. Mais je pense que nous sommes pas mal à bien vouloir mettre un peu plus de sous pour avoir un plus joli livre =)

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s