La main de l’empereur, GAY Olivier (Coup de ♥)

eee3fd3cfa87102a80383543bfafa5df20151107180245
Andy, always in my heart.

Petit point sur le cold winter challenge. Il reste moins d’un mois et il me reste à l’heure actuelle, un roman à lire dans le menu « magie de noël » et je n’ai lu qu’un ouvrage dans l’autre menu. Mais c’est largement faisable. Quoiqu’après la fin de cette lecture, je me sois trouvée vide et j’ai eu un mal fou à me plonger dans ses lectures hivernales. Vous connaissez tous ma passion pour les gladiateurs puisque je suis une grande fan de Spartacus (dieu bénisse Netflix d’avoir mis toutes les saisons en ligne) et comment j’avais adoré Aeternia, le tome 1. Je compte d’ailleurs me procurer le second tome incessamment sous peu. Donc je reviens avec une lecture que je qualifierai également de coup de cœur. J’ai eu la chance de rencontrer Olivier Gay au salon du livre de Montreuil qui m’a gentimment remonté les bretelles en me disant qu’il avait écrit un livre sur les gladiateurs. Ok, d’accord. On s’en fout que le roman coûte 19€ (enfin 20 si on exclue la réduction Fnac) j’ai couru l’acheter et je l’ai lu pendant les congés de Noël.

Mais la main de l’empereur, de quoi est-ce que ça parle ?

couv6466165

« Rekk n’a pas eu une enfance facile. Fils bâtard d’un gladiateur et d’une femme mariée, élevé par des prostituées, il est sauvé par son habileté à l’épée. Il se fait à son tour une place dans l’arène et en devient bientôt le champion. Mais Rekk doit poursuivre ailleurs un destin écrit en lettres de sang : l’Empereur en personne l’envoie rejoindre l’armée qui mène en son nom une guerre éprouvante contre les tribus koushites. En compagnie d’hommes démunis et amers, dans l’enfer de la jungle où le danger est partout, Rekk va devenir le bras armé de l’Empereur grâce à ses talents redoutables. Lorsque l’on suscite l’admiration autant que la crainte et la haine, savoir se battre ne suffit pas toujours, et la frontière est ténue entre le héros et le monstre. Qu’arrivera-t-il à Rekk quand sa légende lui échappera ? DANS LA MAIN D’UN EMPEREUR, LES MORTELS NE SONT QUE DES PIONS. »

On suit donc les aventures de Rekk dont on nous parle bien avant sa conception puisqu’on nous dresse le portrait de ses parents. A savoir une dame mariée à un riche marchand et un gladiateur invaincu. Ce dernier est amadoué par la femme infidèle alors qu’il vient de mener un combat et de leur nuit de passion nait un rejeton. Rekk. D’abord chétif, il deviendra un très grand gladiateur qu’on congédiera parce qu’il enchainait les victoires et n’était plus rentable. Il partira à la guerre où il fera la rencontre de ses compagnons de fortune, d’un peuple ennemi barbare et y trouvera l’amour.

5d54973877b3a4dad93b1c046b8f7af2

Tout le long de ma lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement entre Une Braise sous la cendre de Sabaa Tahir et avec Aeternia de Gabriel Katz. Ce qui n’est guère étonnant puisque comme me l’ont dit les auteurs, ils sont meilleurs amis. C’est donc mon tout premier roman d’Olivier Gay et je dois dire que je suis conquise par son style d’écriture très fluide. Il ne contente pas de nous jeter dans la mêlée comme le faisait David Gemmell avec son héros dans Waylander mais nous conte réellement l’histoire de Rekk auquel on s’attache. C’est un homme qui est animé par une chose : la vengeance. Ce qui le rend à la fois indomptable et invincible car même l’Empereur qui est pourtant le big boss a peur de l’ancien gladiateur qui va passer de capitaine à général en l’espace de quelques mois. La main de l’empereur. Ce n’est pas sans rappeler aux fans de Game of Thrones le rôle de la main, rôle aussi maudit que le poste de Défenses contre les forces du mal dans Harry Potter.

ilithyia
Mon idée d’Irina, la mère de Rekk

On nous dresse ici un endroit fictif dans l’Antiquité comme dans Aeternia où l’on plonge tête baissée. Je me suis particulièrement attachée à Dareen qui a toute ma sympathie et mon admiration mais qui n’est pas le rôle féminin mis en valeur. Chaque personnage est important pour Rekk comme un immense jeu de cartes. Si on retire une pièce tout s’effondre. Sa rage, sa soif de vaincre part de l’assassinat de ses parents le même jour et continue jusqu’à l’agression de sa meilleure amie alors qu’il était sur les remparts, impuissant. C’est un personnage sensible, extrêmement fort et avouons-le mesdames, très viril. En tout cas, il a conquis mon cœur tout comme Leth Marek dans Aeternia.

ipo6k2
Mon idée de Bishia ** (désolée c’est mon ship favori dans Spartacus)

Et surtout quel plaisir de retrouver l’univers des gladiateurs. Je n’aurai qu’une chose à reprocher à l’auteur, le fait que si on lâche son roman à un moment comme je l’ai fait, on ait du mal à se remettre dedans. Et l’attente d’un second tome est insoutenable. Je veux la suite. Je mets donc la très bonne note de 19/20 et je ne regrette pas mon achat.

A voir si tous les romans d’Olivier Gay sauront aussi me conquérir.

 

Et vous, l’avez-vous lu ?

Je vous embrasse

Que la force soit avec vous.

Tiffanie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s