Calendar Girl: Janvier de CARLAN Audrey (et coup de gueule.)

fuck_you_lipstick_veronica_mars

J’ai réfléchi toute la journée à la meilleure façon de commencer cet article car je sais que j’ai pas mal de lourd dans mon entourage et que cette revue de livres sera vue d’un mauvais œil par certains. En effet, alors que je disais justement que je comptais lire Pour que tu sois mienne de Sara Farizan, j’ai eu le droit au classique « un livre de mangeuses de minous » #homophobie bonjour. Je déteste ce genre de remarques (et oui, tu te reconnaitras particulièrement jeune homme) mais en gros ça m’a agacé. Alors parler d’un livre qui traite du sujet d’escort-girl, je vois d’ici le mot « pute » s’inscrire sur cette revue. Donc avant de commencer ma revue, à mettre le résumé et à parler de la plume de l’auteure, je tiens à remettre les choses en place. Une escort-girl est une sorte de compagne qui est payée par un homme pour se rendre à des évènements, se montrer en public. En aucun cas, elle n’est forcée de faire des choses sexuelles et c’est seulement selon son bon vouloir que la chose se produit. On ne parle pas de prostituée (bien que l’une des plus grandes comédies romantiques en a le thème) mais d’escort-girl. Voilà, maintenant, tu remontes ton pantalon et on continue gentimment cette revue.

Calendar Girl de quoi est-ce que ça parle ?

couv60470624

« Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette de son père sous peine que sa petite soeur et elle subissent le même sort. Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escort girl. Suivez les aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une nouvelle vie et un nouvel homme… »

Je dirai que le concept de cette saga m’a pas mal intrigué car nous allons avoir un livre par mois pendant toute une année. Ce que je trouve intéressant. En effet, chaque début de mois on peut attendre notre petit exemplaire de Calendar Girl qui certes ne va pas trop nous faire rêver mais qui au moins va nous faire voyager. On suit ici les aventures de Mia –excusez mon langage- qui est un peu conne. Elle s’acoquine avec un mec qui prête de l’argent à son père, lui pête les deux jambes et la voilà qui doit rembourser la dette de son connard de père alors que ce dernier est dans le coma. Un comble tout de même. Dans la famille pasdebol j’appelle la fille.

tumblr_o821qka1591uk7yneo1_500

Donc la voilà qui va à L.A pour rencontrer un scénariste, gaulé comme un Dieu grec qui fait du surf et possède la carte platinium (désolée mesdames mais ne soyons pas hypocrites, le physique + le pognon  = je signe où ?). Donc la voilà qui emménage dans la villa avec le gus pendant trois semaines. Porter du Prada pendant trois semaines, j’achète. Bien entendu la tantine qui tient le buisiness lui sort qu’elle n’est pas forcée de coucher mais que c’est 20% de plus tout de même. Alors elle s’exécute. Ce roman est très très court. 150 pages environ donc on n’a pas réellement le temps de s’attacher aux protagonistes principaux : Wes et Mia. On a à peine le temps de se dire que finalement elle pourrait rester avec lui qu’elle se casse pour Seattle.

Deux mots : déroutant et excitant (pas au sens sexuel du terme, imbécile)

En gros, je veux savoir la suite. Va –t-elle rencontrer un crapaud ou les 12 mecs seront-ils comme Wes ? Car j’ai peur qu’à force de nous sortir des stéréotypes, on se lasse assez vite. La preuve, pour le mois de février (qui m’attend déjà) on embarque pour Seattle, avec un peintre qui veut la peindre nue et qui est français. Cliché à moooort !

tumblr_magth455ub1rfsim9o1_500

J’ai assez apprécié le format, la plume de l’auteur mais je trouve ce roman un peu cher. (9€95) Seulement les Hugo New Romance ne sont jamais donnés. Donc même si c’est une sorte de nouvelle, je suis tout de même déçue. On fait de la pub partout, les livres sont même adaptés en série (pitié format mini-série et pas 1 mec = 1 saison). Donc, ce n’est pas un coup de cœur mais j’attends quand même la suite. Que je vous chroniquerai bientôt. Je mets donc un bon petit 13/20 puisque c’est un démarrage assez moyen. C’est un tome qui pose les bases et on verra si le schéma est répétitif car je suis vite du genre à me lasser et à rager.

Et vous avez-vous Calendar Girl : Janvier ?

Je vous embrasse !

Que la force soit avec vous !

Tiffanie

PS : encore pardon pour le langage assez cru de cet article mais les réactions de certains mecs ont tendance à me donner envie de les gifler à sang. My bad.
Publicités

5 réflexions sur “Calendar Girl: Janvier de CARLAN Audrey (et coup de gueule.)

  1. Certaines personnes de ton entourage ont l’air très… sympathiques *kof kof*
    Je pensais le livre un peu plus épais, mais wouah, 150 pages, ce n’est pas grand chose ! L’idée est bonne, mais faut que le budget puisse suivre.
    J’ai déjà lu des retours plus mitigés sur le deuxième tome ; j’espère que tu apprécieras quand même autant que le premier.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s