Un palais d’épines et de roses, MAAS Sarah J. (coup de ♥ ULTIME)

giphy1

Alors que je suis comme tout le monde devant les Indestructibles, je reviens ce soir avec la critique d’un livre que j’ai lu cette semaine. Je sais que j’en ai encore pas mal en réserve si vous me suivez sur livrAddict mais j’essaie d’en écrire au maximum et le plus rapidement possible. Avec la sortie de la Belle et La Bête qui arrive, le monde livresque est en effervescence. De nombreux ouvrages vont sortir (L’histoire de la bête ou Histoire enchantée par exemple) et pas mal de personnes se jettent sur des réécritures. Comme moi-même avec Un Palais d’Epines et de Roses que je n’avais pas l’intention d’acheter puisque je le possède déjà en anglais sous le nom de A Court of Thorns and Roses écrit par Sarah J. Maas. Cette dernière est l’auteure de Keleana en français qui fut éditée par La Martinière, du moins pour les 3 premiers tomes. La saga n’ayant pas rencontré le succès espérée, la maison d’édition décida de ne pas se lancer dans la suite. Mais on peut espérer qu’ACOTAR rencontre un plus grand succès que sa grande sœur et pour cause, ce roman est tout bonnement génial.

Résumé :

couv48210024

« En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix. »

Première chose, je fus assez déçue de l’édition française. En effet, alors que dans l’édition anglaise chaque chapitre était agrémenté de ronces, ceux en français demeurèrent nus. Je trouve que ça retire un  peu de charme au livre car c’est comme si on avait décidé de retirer les illustrations sur l’entête des chapitres du Pays des Contes. On suit donc l’histoire de Feyre qui se veut être un peu comme Belle. Sauf que là où Belle est une paria à cause de la lecture, Feyre est une paria à cause de sa famille. Son père qui était un riche marchand a perdu ses bâteaux et il se retrouve avec ses trois filles sans le sou. Cette version de la famille de Belle/Feyre se rapproche beaucoup de celle de Madame de Villeneuve, version sur laquelle s’est basée Christophe Gans dans son adaptation avec Léa Seydoux et Vincent Cassel. Ceux qui sont de véritables fans de la Belle et la Bête savent qu’il y a en vérité deux histoires bien différentes. La première écrite par Madame Leprince de Beaumont était sous forme de nouvelles publié dans un périodique, un peu comme Conan Doyle avec Sherlock Holmes. Tandis que celle de Madame de Villeneuve est sous forme de roman très court mais un peu plus détaillé.

tumblr_inline_mhtkm1r1vf1qz4rgp
Je n’apprécie pas particulièrement cette actrice mais elle colle très bien à l’image de Feyre!

Revenons à notre histoire, Feyre (que j’imagine donc en Léa Seydoux) chasse pour nourrir sa famille car son père est un bon à rien, sa plus grande sœur une peste et la seconde un peu trop innocente pour faire le job. Elle croise un fae sous la forme d’un loup et l’abat sans hésiter pour le dépecer et emmener sa fourrure au village. Jusque-là, je ne spoile rien. Feyre ira jusqu’au bout pour sa famille car elle est liée par une promesse faite à sa mère mourante. Puis, alors qu’elle est tranquillement avec sa famille débarque Tamlin sous la forme d’une bête. A savoir que Tamlin un seigneur fae et plus particulièrement celui qui gouverne la cour du Printemps car le royaume de Prythian est divisé sous forme de cour. Nous avons la cour de l’automne, du printemps, de l’éte et bien entendu de l’hiver ; la cour de la nuit (gouverné par le très beau Rhysand) et la cour du jour. Enfin, il y a le royaume sous la montagne où Elle sévit. Je n’en dis pas plus sur l’identité de cette Elle car il s’agit là de la grande méchante de l’histoire.

tumblr_nfmcrhkgwu1stbibso1_500
#mouton, mon Tamlin (je n’arriverai pas à le détester mais ma vision de lui va sans doute changer au fur et à mesure des tomes)

Tamlin comme La Bête est victime d’une malédiction dont je ne peux encore une fois rien révélée sous peine de mort pour ceux qui désireraient lire le roman. Sous forme humaine, il doit porter un masque ainsi que toute sa cour. Alors, j’ai eu un véritable coup de cœur pour Feyre que je juge à la fois sotte mais très courageuse. Elle veut sauver sa famille et n’a pas froid aux yeux. D’ailleurs, je trouve qu’elle arrive à bien s’adapter à sa nouvelle condition. Ensuite, j’ai beaucoup apprécié Rhysand puisqu’il s’agit de ma révélation. Et la raison pour laquelle j’ai commandé le second tome en anglais et que je vais précommander le troisième tome. On s’éloigne assez de l’héroïne nunuche qui ne sait pas se servir de ses dix doigts. Certes, Feyre souffre d’illétrisme mais elle est très douée en arts. Cependant, j’arbhorre Tamlin que je juge faible. On nous le présente comme étant grand, bien bâti, limite un demi-dieu à la Thor et le mec, il se tourne les pouces, ne fait rien pour défendre sa nana. Bref une loque. Là où l’on rencontre Rhysand qui est fourbe, sournois et bordé de ténèbres. Il se montre serviable mais c’est également un parfait connard. Ce roman est haut en couloirs, les descriptions sont très bien faites. On s’y croirait. Cependant, je reste en colère contre la Fnac qui classe le roman dans de la jeunesse. Je trouve que sa place est plus dans le New-Adult où la fantaisie.

tumblr_ma005bhklm1rur2fwo1_500
Rhysand. Forcément, grand brun ténébreux = Ben Barnes!

J’ai été littéralement ensorcelée par ACOTAR et la plume de Sarah J. Maas que je trouve somptueuse. Ce roman fut mon véritable premier coup de cœur de 2017. Je lui mets un 20/20 car c’est un sans-faute et j’apprécie qu’on casse les préjugés de la demoiselle en détresse. C’est plutôt le damoiseau en détresse. Quoiqu’il en soit, je vous le conseille fortement si vous aimez la Belle et La Bête. Ce roman est une pépite.

L’avez-vous lu ?

Je vous embrasse !

Que la force soit avec vous !

Tiffanie

Publicités

3 réflexions sur “Un palais d’épines et de roses, MAAS Sarah J. (coup de ♥ ULTIME)

  1. Holà !

    Après avoir été totalement convaincue par Throne Of Glass, j’ai tellement hâte de retrouver Sarah J. Maas dans A Court Of Thorne and Roses ! *-* Je pense me le procurer sous peu en VO et le lire d’une traite !
    Merci pour ta chronique.

    Bonne continuation ♥

    J'aime

  2. Je l’ai lu et très grosse déception. Je l’ai lu en tant que livre de littérature fantasy et au final j’ai eu une réécriture de conte et en plus très simpliste.
    Je partage ton avis sur Tamin par contre j’ai beaucoup apprécié Rhysand un personnage intéressant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s