Le jour où j’ai rencontré cette fille, BISIAUX Sophie (that’s my girl!)

tumblr_nq1wavkubr1sfmnojo1_500

Comme vous le savez, je suis très contente lorsque mes amies publient des romans. On va dire qu’elles ont le cran que je n’ai pas. Et que je n’aurai sans doute jamais. Donc quand mon amie Sophie m’a dit qu’elle avait sorti son livre, j’ai fait comme avec celui de Sabrina, j’ai couru l’acheter (en ebook) pour le lire. En attendant que la version papier soit disponible sur la Fnac ou Amazon (si je peux avoir une réduction tant qu’à faire, hein Soso.). Donc je reviens aujourd’hui pour vous parler du livre de mon petit chaton aka Sophie Bisiaux, jeune auteure de 19 ans qui se dit « amoureuse des histoires tristes ». Elle nous signe ici son premier roman en auto-édition et j’admire toujours les gens qui s’autoéditent. Hein, Sabrina ? (Je vous renvoie à ma critique sur L’ange gardien des mousquetaires si vous l’avez loupé)

Le jour où j’ai rencontré cette fille, de quoi est-ce que ça parle ?

couv17738894

« Un matin d’automne dans une rue de Londres, Max rencontre une jeune femme en détresse. Inquiet pour sa survie, il la recueille chez lui pendant plusieurs semaines. C’est le début d’une histoire qui va bouleverser sa vie. Amnésique, Liz a un comportement imprévisible occasionnant une série de mésaventures plus ou moins graves. Max lui sauve la vie en l’emmenant se faire soigner à l’hôpital, comprenant que ses troubles mémoriels sont la conséquence d’un mystérieux accident. »

Alors comme vous l’aurez compris, Sophie nous présente le schéma classique d’une romance mais pourtant, j’aurai tendance à dire que ce n’est pas une histoire d’amour. On rencontre Max. Clairement pour résumer Max, il se fait chier dans sa vie. Il a un boulot chiant, a du mal à s’intégrer, à des amis que j’ai jugé un peu fades et des parents aimants. Max, c’est le personnage lisse qui m’a fait pensé au personnage de Benjamin que je vous ai présenté dans ma chronique de N’oublie pas mon petit soulier de Gabriel Katz –un de mes auteurs fétiches-. Max alors qu’il se balade, il croise Liz. Alors, je suis désolée et Sophie est au courant mais je n’ai pas trop accroché avec Sophie. Elle est envahissante, bordélique, se mêle de tout. Bref, elle est insupportable. Dans un sens, je sais que ça peut rendre le personnage important mais plus j’avançai dans ma lecture et plus elle m’insupportait. Un peu comme le personnage féminin de N’oublie pas mon petit soulier. Seulement, là où Benjamin essaie de comprendre sa nouvelle copine, Max il reste les mains dans les poches et ne fait pas grand-chose.

giphy4
Max vis-à-vis de Liz

J’ai trouvé cependant que c’était un bon début. Après tout, il faut bien commencer quelque part et j’ai apprécié qu’il n’y ait pas d’intérêt romantique entre les deux personnages. Ou que la fin soit ouverte au choix. Selon mon point de vue, je vois tout ceci comme une belle histoire d’amitié. Car même si Liz m’insupporte, je sais que si j’en avais une dans ma vie, j’aurai la même réaction que Max. Je me serai attachée à elle. Mais contrairement à notre personnage principal, j’aurai cherché à savoir d’où elle venait. Je trouve d’ailleurs que le passif de Liz n’est pas assez développé. Sophie m’a confiée alors pour elle que le passif de Liz n’était pas trop important dans l’histoire. Je trouve pourtant que si car si Sophie avait un peu développé le personnage de Liz, je pense que ça aurait pu la rendre attachante. Pourquoi a-t-elle fini dans cet état ? Pourquoi s’est-elle enfuie de l’hôpital ? Et ma première pensée fut « mais si en fait, elle s’échappait de l’asile. » Le mystère « Liz » n’est pas résolu selon moi ce qui m’a grandement frustrée.

tumblr_o6ptfkthty1si4b1do1_500
Ma réaction à la fin du roman.

Mais comme je l’ai dit, pour un premier roman Sophie s’en sort plutôt bien. Là où d’autres ont échoué, elle parvient à tenir en haleine le lecteur jusqu’à la fin du roman. Certes on le ferme frustré, mais je pense que sans doute plus tard, elle publiera peut-être une suite ? Ou une courte nouvelle pour nous dire que sont devenus Max et Liz ? Car même si le personnage féminin est insupportable, on l’aime bien quand même et je veux savoir. Donc comme je te l’ai dit, ce roman ne fut pas un coup de cœur bien que je l’ai avalé à une vitesse folle. Je tiens à préciser que j’ai acheté l’ebook comme une grande. Ceci n’est pas un service presse. Donc mon avis est complètement objectif et j’en ai fait part à l’auteure. Félicitations Sophie. Je pense que ce roman s’adresse donc à un public plus jeune que moi. Plus romantique aussi. Je lui mets un bon 15/20 car comme vous le savez, je ne suis pas trop sévère avec les premiers romans. Ce n’est pas parce que le roman ne m’a pas plu emballé que ça que je le juge mauvais.

gif-hautain
Je suis fière de toi mon Jacquouille!

Je vous laisse le lien pour l’acheter car même s’il est cher en version papier (c’est malheureusement souvent le cas avec les livre autoédités), je trouve qu’en ebook ça vaut le coup. Comme le roman de Sabrina lorsque mes livres ne trôneront plus à terre, j’achèterai vos romans pour leur donner une jolie maison où ils auront plein –trop- de copains.

Pour vous le procurer, c’est par ici, clique

Et vous comptez-vous le lire ?

Je vous embrasse !

Que la force soit avec vous !

Tiffanie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s