Bora Bora’s bitches, NITOUCHE Jacinthe

curse

Comment ça, je n’ai pas écrit d’article aujourd’hui ? Il n’est pas encore minuit à ce que je sache. Et même si je n’avais pas trop d’idées sur quoi écrire, je me suis dit « pourquoi ne pas écrire sur le roman dont tu es actuellement en train de feuilleter la suite ». N’ayant pas le cerveau en état de marche ce soir, j’ai décidé de me lancer un peu à la va-vite dans la suite de Bora Bora’s bitches de Jacinthe Nitouche dont la maison d’édition a coulé. Il faut dire que 21€ le livre, tu passes vite ton chemin. Surtout quand il n’est pas disponible à la fnac. Donc, je reviens pour vous parler d’un roman qui m’a été conseillée par ma cousine Cloé et dont je ne regrette pas du tout la lecture. Ni l’achat du premier tome. My bad, je n’ai pas été assez rapide –ou riche- pour acheter le second- mais si je peux vous donner envie de le lire, why not ?

Résumé :

couv16008555« Salut les culs, moi c’est Jacinthe Nitouche, Jaja pour les intimes. Que dire à part que je vis ou plus exactement j’essaye de survivre avec trois filles plus cinglées les unes que les autres, Pétra Van de Pute, Jane Moreau et Phillis Pine dans un endroit que nous avons rêveusement surnommé « Bora-Bora ». Oui sur le papier ça peut envoyer de la bûchette mais dites-vous que dans la vie c’est pire. Pour épicer le tout, un mâle de nature indéterminée qui a le don de me mettre le téton en érection et la vulve au court bouillon est apparu subitement sur notre palier. Vous allez donc suivre une année de notre merveilleux quotidien et j’ai envie de dire : « Mais quel quotidien !!!! ». Quoi ? C’est moi qui raconte, je ne vais pas vous dire que notre quotidien est aussi mou que le périnée de Mamie Nova, ce ne serait pas crédible. Voilà, alors après j’ai envie de dire qu’il ne vous reste plus qu’à mélanger tout ça dans un shaker, de verser le tout dans un joli verre à cocktail avec une paille et de le déguster amoureusement. »

Donc ce roman était édité par EDB (ou EDDYBITCH pour les intimes) qui en faisait de très beaux ouvrages. Avec des illustrations des quatre filles, etc. On a même une playlist disponible sur deezer pour écouter lorsqu’on lit le roman. Et vous savez à quel point j’adore m’immerger dans un roman en musique. Donc avant de vous donner mon avis global sur ce sésame de la littérature, on va s’attarder sur les « quatre morues » de ce roman.

tumblr_nava86zfpy1qfj0mfo1_500

  • Jacinthe dit Jaja, protagoniste du roman à qui la femme qui lit le roman peut facilement s’identifier. Elle est très maladroite, a le chic de s’enticher du mauvais mec mais a une belle bande de copines. Disons que c’est un peu notre Carrie française qui enchaine les boulettes mais qui sait qu’elle sera toujours soutenue par ses copines. Et qui on va dire est aussi délicate qu’un coup de pieds dans les parties.
  • Petra : la meilleure amie de Jaja. Elle est celle qui est fusionnelle avec Jaja. Comme Meredith et Christina. Elle gagne bien sa vie, couche avec son prof de zumba et vient d’une famille de la haute.
  • La Syphilis, la Samantha du groupe. Elle couche avec tout ce qui bouge et les héroïnes elles-même se demandent pourquoi elles sont amies avec elle. Mais je dirai que c’est celle dont les quotes sont les plus épiques.
  • Jane, la Charlotte de la bande. Elle est prude, amoureuse du docteur Mamour et peut parfois compatir pour elle.

real-life_things

La première chose à retenir de ce roman : la vulgarité. Les filles ne mâchent pas leurs mots mais étant une femme qui jure assez dans la vie et qui n’a pas de bol avec la gente masculine, je dirai que ce roman me correspondait assez bien. Le style d’écriture est fluide, les chansons bien trouvés (surtout quand tu es né dans les années 90) et les protagonistes nous sont assez sympathiques. Le seul bémol, je dirai que ce livre ressemblait un peu trop à Sex and The City. Ce qui est dommage car il pourrait devenir parfait. Mais ça ne m’empêche pas de le conseiller à toutes mes copines qui je pense doivent lire cette bible désormais disponible en ebook. Donc, je n’ai pas trop envie de m’étendre sur le sujet car je sais que je vais spoiler sinon. Mais franchement, je vous le conseille énormément surtout si vous aimez la littérature assez crue. Après tout, on a lu du cinquante nuances de Grey, du After alors pourquoi pas Bora Bora’s bitches ? Jacinthe Nitouche à elle seule a réussi à se créer un personnage propre et a nous emmener dans un univers pas trop pailleté et plus réaliste que Sex and the city. Je vais très bientôt lire la suite lorsque j’aurai fini de lire mes livres bleus. Et je compte vous en reparler très prochainement. En attendant, je lui mets la très bonne note de 18/20. En espérant que ma maigre chronique vous aura convaincue de lire ce roman qui vaut le détour.

Je vous embrasse !

Que la force soit avec vous !

Tiffanie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s