(Service presse) Mécaniques du chaos, RONDEAU Daniel

Quand je vous disais que je n’avais pas de chances avec mes service-presse en ce moment, je n’ai pas menti. Après avoir eu un presque coup de cœur pour L’incroyable voyage de M. Fogg qui m’a marqué, j’ai enchainé les lectures mise de côté pour essayer de palier mon retard. Je me suis donc attardée sur le premier sp reçu, Mécaniques du chaos de Daniel Rondeau qui fait partie de cette rentrée littéraire 2017. Paru le 16 août 2017 aux éditions Grasset, ce livre semblait pourtant très intéressant puisqu’il parlait avant tout de terrorisme. Et avec les attentats de Barcelone survenus aujourd’hui, il me semble d’actualité de parler de ce roman. Qui ma foi est fort difficile à lire. Je tiens cependant à remercier les NetGalley et les éditions Grasset pour leur envoi car malgré le fait que j’ai eu du mal à m’imprégner de l’histoire et à en comprendre le sens, ce fut une lecture enrichissante.

L’auteur

Ancien militant d’extrême gauche, Daniel Rondeau a travaillé pendant plusieurs années en usine en Lorraine comme établi. C’est de Nancy qu’il commence à collaborer au journal Libération à la fin des années 1970. À la même époque, il travaille pour la radio et la télévision et réalise des films sur des écrivains ou sur l’histoire ouvrière. Sa première publication est un livre d’histoire, Chagrin lorrain, unanimement salué par les spécialistes, et qui fait aujourd’hui référence. Suit un roman, L’Âge – Déraison, véritable biographie imaginaire de Johnny H.  (source : www.bibliomonde.com)

Le résumé

 

« Et si la fiction était le meilleur moyen pour raconter un monde où l’argent sale et le terrorisme mènent la danse  ? Ils s’appellent Grimaud, Habiba, Bruno, Rifat, Rim, Jeannette, Levent, Emma, Sami, Moussa, Harry. Ce sont nos contemporains. Otages du chaos général, comme nous. Dans un pays à bout de souffle, le nôtre, pressé de liquider à la fois le sacré et l’amour, ils se comportent souvent comme s’ils avaient perdu le secret de la vie. Chacun erre dans son existence comme en étrange pays dans son pays lui-même.
Mécaniques du chaos est un roman polyphonique d’une extraordinaire maîtrise qui se lit comme un thriller. Il nous emporte des capitales de l’Orient compliqué aux friches urbaines d’une France déboussolée, des confins du désert libyen au cœur du pouvoir parisien, dans le mouvement d’une Histoire qui ne s’arrête jamais. »

Lire la suite

(Bookboyfriend) Midnight, Texas, tome 2 : Les esprits se déchaînent , HARRIS Charlaine (COUP DE COEUR)

Ma réaction face à Outrage

Petite polémique du jour bonjour sur Outrage de Maryssa Rachel qui a écrit un livre impossible à lire sur des sujets controversés (hello catégorie youporn). Mais bref, je ne reviens pas faire un article spécialement là-dessus, j’en ai assez parlé sur mon instagram. Donc, ce soir, je reviens pour le second tome de Midnight Texas. Vous savez que j’ai a-doré le premier tome et bien mes loulous, le second tome est encore mieux. Et je me suis rendue compte en visionnant le quatrième épisode qu’ils avaient un peu mélangés les trois tomes dans la série. Ce qui n’est pas plus mal quand on sait que j’ai tout lu et que j’ai tout apprécié. Et Manfred is still mine les biatchs !

L’auteure

Je vous renvoie à mon article que j’ai là-dessus, ici.

Le résumé

« Même à Midnight, avec ses allures de ville fantôme et ses résidents plutôt secrets, Olivia Charity reste une énigme. Ce qu’on sait, c’est qu’elle habite avec le vampire Lemuel, qu’elle est très belle… et tout aussi dangereuse. Le jeune médium Manfred Bernardo en a la confirmation lorsqu’il l’aperçoit à Dallas juste avant qu’une de ses riches et fidèles clientes meure devant lui. Il se retrouve au premier rang des suspects, ce qui braque l’attention médiatique sur Midnight et contrarie fort ses concitoyens. Ces derniers expriment leur solidarité en donnant à Olivia le mandat de sortir Manfred de ce mauvais pas, au risque de la voir employer des méthodes peu orthodoxes, mais bien typiques de ce coin perdu du Texas. »

Lire la suite

(Service presse) Curriculum Mortem, BARTOLI Enzo

Je pense que je n’ai pas eu trop de chances au niveau de mes services presse en ce moment. Après avoir lu des romanes jeunesses comme L’incroyable voyage de M. Fogg et étant prise par le temps auprès des autres, j’ai dû me mettre à lire Curriculum Mortem d’Enzo Bartoli dont je n’avais jamais entendu parler. Ce roman publié par Amazon Publishing était proposé en service libre sur NetGalley. Comme vous le savez, j’ai auparavant lu La Saison des roses qui fut un coup de cœur et qui était déjà publié par Amazon. Les romans ne sont pas très chers (9€99 pour le format papier et 5€99 pour le format numérique, ce qui est clairement donné) et semblent de qualité. J’étais donc confiante envers Curriculum Mortem qui bien que très bon ne m’a pas laissé un souvenir impérissable au sein de mon esprit sans doute overbooké. Bref, passons à la présentation de l’auteur et du roman. Je remercie cependant NetGalley d’avoir pu me permettre de lire ce roman.

L’auteur

Enzo Bartoli vit dans les Alpes et exerce la profession de journaliste satirique. Il at à son actif, quatre romans policiers parmi lesquels: Une cause perdue publiée aux Éditions La Main Multiple en 2007, réédité dans une nouvelle collection « Signé Polar » en 2008 peu avant la publication de Série noire pour femmes en blanc: même année, même collection. (Source : http://fichesauteurs.canalblog.com/)

 

 

Le résumé 

« Un cadavre retrouvé au petit matin dans un conteneur à ordures du boulevard Barbès.
À la clef : une veuve, deux orphelins, un chômeur de moins sur les listes de Pôle emploi et un Curriculum Vitae qui porte bien mal son nom.
Pour les deux flics de la Crim qui « dérouillent » cette nuit-là, commence une longue et morbide enquête sur une mort que personne, ou presque, ne semble regretter… »

 

 

Lire la suite