Les descendants, tome 1 : L’île de l’oubli, De la CRUZ Melissa

Comme tous les dimanches, je publie plein de chroniques pour ne pas être trop à la bourre. Même si je le suis déjà. Ceux qui sont dans mon entourage le savent mais j’aime beaucoup les films Disney. Comme High School Musical, Camp Rock ou encore plus récemment The Descendants. J’ai apprécié le premier volet il y a deux-trois ans et je me suis donc jetée sur le second. Cependant, je n’ai rien compris. J’ai regardé le téléfilm et tout un tas de pourquoi s’est imposé dans mon esprit. Donc, je me suis mise à lire la trilogie qui se passe entre le premier et le second volet. Et j’ai a-doré.

L’auteure

Melissa de la Cruz est une auteur de romans pour adolescents. Elle émigre avec sa famille à San Francisco aux États-Unis en 1985. Là, elle a suivi des études à Convent of the Sacred Heart High School. Elle déménage une seconde fois à New York. Diplômée en littérature anglaise et en histoire de l’art à l’Université Colombia, elle trouve ensuite un travail comme informaticienne.  En 1997, elle écrit pour des magazines comme New York Press et Marie Claire. En 2001, elle publie son premier livre, « Cat’s Meow ».  En 2003, elle déménage à Los Angeles. Un an plus tard, Melissa écrit son premier roman pour adolescents, « Un été pour tout changer » (The Au Pairs). Elle connaît le succès avec ses séries « Filles au pair » (Au Pairs, 2004-2007) et « Les Vampires de Manhattan » (Blue Bloods, 2006-2014).

Le résumé

« Il y a vingt ans, tous les Méchants de tous les contes de fée ont été bannis du royaume d’Auradon et réduits à vivre dans une prison sur une île. Et quand on parle de Méchants, c’est vraiment de la crème de la crème de la méchanceté : Cruella d’Enfer, Maléfique, la Méchante Reine, Jafar et compagnie… Cette île est protégée par une force magique qui maintient les prisonniers et leurs enfants en captivité. La vie y est sinistre et monotone. C’est un endroit sale, qu’on laisse pourrir, oublié du reste du monde… Cependant, dans les profondeurs de la mystérieuse Forteresse Interdite, un œil de Dragon est caché. Il est la clé de leur liberté. Or, seul le Descendant le plus intelligent, le plus mauvais et le plus diabolique pourra le trouver… à moins qu’il s’agisse d’une Descendante ? »

Mon avis

Ce livre se passe donc avant le premier opus de The Descendants. On retrouve Jay, Mal, Evie et Carlos avant qu’ils ne deviennent amis. On apprend qu’une animosité a lieu entre La méchante reine et Maléfique et que la magie revient peu à peu sur l’île de l’oubli. Ce tome est passé extrêmement vite car il est relativement court. On suit donc nos quatre méchants qui doivent se rendre dans l’ancienne forteresse de Maléfique et également le prince Ben –mon chouchou- qui doit accéder au trône et qu’on apprend à connaitre un peu mieux. Evie est toujours aussi superficielle, Carlos est le larbin de tout le monde, Mal est Mal fidèle à elle-même et enfin Jay qui est le voleur de la bande. Chacun à sa manière apporte quelque chose au quatuor ce qui fait qu’on comprend mieux pourquoi ils sont ensembles au début du premier volet. Car en effet, à la fin on se retrouve directement au début du téléfilm. Donc c’est que j’ai fait quand je l’ai lu, j’ai revu le premier après. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue.

Le mauve, Mal n’en démordait pas : à ses yeux, cette couleur symbolisait la magie et le mystère.

J’ai connu Melissa de la Cruz en lisant les deux premiers tome de Les Vampires à Manhattan. Elle a une plume fluide et un peu niaise. Mais après tout, il s’agit d’un roman jeunesse parfait. On peut le faire lire aisément à ceux qui sont fans de contes de fées. Un peu comme Le pays des contes. Donc je lui ai mis un 17/20 et ce n’est pas mon coup de cœur de la trilogie. Encore une fois, j’ai hâte que le DVD du second volet sorte dans 10 jours pour me l’acheter afin de le regarder durant mes vacances d’Halloween.

Et vous, est-ce que vous avez lu les livres, vu les téléfilms ?

Je vous embrasse !

Que la force soit avec vous !

Tiffanie

Publicités

Les chroniques des fleurs d’opale, tome 1 : La candeur de la rose, partie 1, IELENNA

Je m’excuse encore du retard que j’ai pris dans mes chroniques mais je dois admettre que je ne suis pas trop en forme en ce moment. En plus, j’ai l’impression de n’écrire que des services presse donc je reviens aujourd’hui pour vous parler de l’une de mes lectures assez récentes puisqu’il s’agit de Les chroniques des fleurs d’Opale de Ielenna.  C’est une auteure vachement sympa qui a mis en place un groupe de lecture et qui auto-édite ses livres. Je me les suis procurée en ebook car le prix étant assez onéreux, je n’avais pas les fonds pour me les acheter.

L’auteure

Ielenna est auteur de multiples textes: fantasy, historique, science-fiction, fanfiction, depuis 2006. Elle est fondatrice et présidente d’une association de jeunes auteurs, Génération Écriture, depuis 2010. Au quotidien, elle travaille comme ergothérapeute dans son propre cabinet.

 

 

Le résumé

« Si seulement j’avais su combien ma vie allait basculer. Comment l’enfer m’aurait enchaînée. Si seulement j’avais pu entrevoir les rouages du destin. Les rencontres comme les pièges, les obstacles comme les révélations. Si j’avais su mieux distinguer bontés et malveillances. Amours, amitiés ou loyautés. Cette histoire serait toute autre. Mon histoire. Preuve que même les Dieux ne peuvent tout savoir. Rare rescapée du massacre de son village natal, Diphtil, une jeune fille du peuple de l’Air, est sauvée en territoire ennemi grâce au symbole étrange qu’elle porte sur le front. Elle serait la cinquième fille de la Déesse Aveugle. Séquestrée dans un monastère et manipulée par le prêtre Sarïn qui compte la livrer au roi une fois ses pouvoirs éveillés, elle est libérée par son frère, Naid, qui la persuade de partir avec lui. Sauf que les terres de l’Edenor sont semées de dangers et que la cruauté de certaines personnes, hantées par la haine et la guerre, s’oppose à la candeur de Diphtil, avide de découvrir ce monde dont elle a si peu joui. Mais avant tout, elle veut échapper à son destin. Est-ce possible, lorsque l’on est vouée à devenir une Déesse ? »

Lire la suite

(Service presse) L’île des monstres, TOLONEN Tuutikki (coup de ♥)

Voilà, un article posté sur le premier tome et la suite qui arrive juste après. Je sais que vous adorer. Cependant, je tiens à vous prévenir que le résumé comporte des spoilers. Donc si vous avez l’intention de lire Le monstre nounou ou si vous ne l’avez pas lu, ne regardez pas cet article. Bandez-vous les yeux et passez outre pour aller dans de plus verts paturages. (La fille qui publie quatre articles en une journée donc trois services presse. Non je n’ai pas honte.) Pour en savoir plus sur l’auteure, vous référer à l’article précèdent. Je tiens d’ailleurs à remercier NetGalley et Collection R Jeunesse pour leur confiance car ce roman est un très gros coup de cœur.

Le résumé

« La petite Mimi a suivi Grah, son ami monstre, dans son monde souterrain. Mais elle a perdu sa trace et la robe de chambre magique ne lui parle plus… Pendant ce temps, Koby et Halley, restés à la surface, cherchent à tout prix le moyen de retrouver leur soeur.
Nos trois héros ne sont pas au bout de leurs surprises : de nombreuses créatures étranges se cachent au centre de la Terre, et toutes ne sont pas aussi gentilles que Grah ! »

 

 

Lire la suite