{Service presse} L’arrache-mots, BOUILLOC Juliette (mini coup de coeur)

Résultat de recherche d'images pour "echec tumblr gif"

Je pense qu’on peut d’emblée dire que le challenge NetGalley est un véritable échec. J’ai tenté d’y participer car c’était la première année et qu’il y avait beaucoup de livres qui m’intéressaient mais je me suis laissée portée par mes lectures personnelles et donc, je n’ai pas eu le temps de me plonger des SP. Ou pas vraiment envie. Je me suis demandée comment faisaient les filles qui recevaient des livres tous les jours ? Ça doit être éreintant. Quoiqu’il en soit, je remercie la plateforme et Hachette Romans pour ce petit bijou qui fut une véritable surprise. J’avais tout de suite trouvé que c’était le livre mystère de la mille et un livres box donc j’ai foncé tête baissée sans m’attendre à rien et quelle belle surprise !

L’auteure

Judith Bouilloc

Judith Bouilloc a grandi à Nice. Elle a fréquenté la prépa littéraire du lycée militaire d’Aix-en-Provence dans le but de devenir officier de l’armée de terre. Elle a fait science po à Aix. Elle est diplômée de la faculté de lettres de Provence, où elle a étudié la littérature en parallèle de ses études de sciences politiques.

« Les Maîtres du Vent » est son premier roman, commencé alors qu’elle vivait en Allemagne, au cœur de la forêt noire, et l’a terminé dans la petite ville de Bitche, au centre du parc régional des Vosges du nord.

En littérature, elle aime les genres de l’imaginaire, fantasy et science-fiction.

Le résumé

L'arrache-mots par Bouilloc

« « La phrase s’écoula de ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins de fanfreluches que les autres… c’était la Belle. »

La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !

Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait. »

Lire la suite

Publicités

{Service presse} La prisonnière du temps, MORTON Kate

Image associée

Il y a des fois dans la vie où une lecture ne passe pas. Je sais que je ne reviens pas avec assez de bonnes lectures mais je pense que 2019 n’est pas une bonne année livresque pour moi. Donc, je reviens aujourd’hui avec une critique de La prisonnière du temps de Kate Morton, publié par Presses de La Cité et je remercie NetGalley ainsi que la maison d’édition pour l’envoi. Premier Kate Morton et sans doute le dernier car malheureusement, je n’ai pas été séduite par le style de l’auteure. Explications à venir.

L’auteure

Kate Morton est une écrivaine australienne.Titulaire d’une licence en arts dramatiques de Trinity College London, elle a suivi un cursus sur Shakespeare à l’université d’été de l’Académie royale d’art dramatique à Londres. Elle a ensuite reçu un master de littérature anglaise de l’Université du Queensland (1999). Elle a obtenu une bourse de doctorat sur le gothique dans la littérature contemporaine.A 29 ans, Kate Morton écrit son premier roman, « Les brumes de Riverton » (« The House at Riverton », 2006), qui connaît un succès mondial. Les romans qui ont suivi: « Le jardin des secrets » (« The Forgotten Garden », 2008), « Les heures lointaines » (« The Distant Hours », 2010), « La scène des souvenirs » (« The Secret Keeper, 2012) et « L’Enfant du lac » (« The Lake House », 2015) lui ont permis de confirmer son talent et sa place sur la scène littéraire internationale. Son sixième roman, « La Prisonnière du temps » (« The Clockmaker’s Daughter », 2018), est un roman à suspense qu’elle situe à Londres du XIXe au XXIe. Elle a aujourd’hui plus de 12 millions d’exemplaires vendus à son actif et est publiée dans 40 pays. Kate Morton vit à Londres avec son mari, le compositeur Davin Patterson et leurs trois enfants.

Le résumé

La Prisonnière du temps par Morton

« À l’été 1862, un groupe de jeunes peintres proche des Préraphaélites, menés par le talentueux Edward Radcliffe, s’installe au Birchwood Manor, sur les rives de la Tamise. Là, inspiré par sa muse, la sulfureuse Lily avec qui il vit une passion ravageuse, Edward peint des toiles qui marqueront l’histoire de l’art. Mais à la fin de sa retraite, une femme a été tuée, une autre a disparu, un inestimable diamant a été dérobé, et la vie d’Edward Radcliffe est brisée.
Plus d’un siècle plus tard, Elodie Winslow, jeune archiviste à Londres fiancée à un golden-boy qui l’ennuie, découvre dans une vieille sacoche deux objets sans lien apparent : le portrait sépia d’une femme à la beauté saisissante en tenue victorienne, et un cahier de croquis contenant le dessin d’une demeure au bord de l’eau. Pourquoi le Birchwood Manor semble-t-il si familier à Elodie ? L’inconnue de la photo pourra-t-elle enfin livrer tous ses secrets ? Et si, en l’entraînant sur les traces d’une passion d’un autre siècle, son enquête l’aider à percer le mystère de ses propres origines et à enfin mener la vie qu’elle désire ? »

Lire la suite

{Service presse} Juste un signe, PLUM Liz

Résultat de recherche d'images pour "mute tumblr gif"

Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit. J’avais pourtant dit qu’en 2019, j’essaierai de chroniquer le plus possible mais avec une angine qui s’est infectée et beaucoup de fatigue, je n’ai pas eu le cœur à écrire. Je tiens cependant à remercier Hachette et NetGalley pour l’envoi de ce livre que j’ai lu durant début février et je reviens vers vous pour vous en parler un peu.

L’auteur

Liz Plum

Liz Plum est suivie par plus de 75 000 fans sur Wattpad sous le pseudonyme « EverlarkCatoniss ».Elle est l’auteur du roman pour adolescents n°1, « Juste un signe » (Silently Falling), qui a dépassé les 26 millions de lectures. Parallèlement à son travail d’écriture, Liz Plum est étudiante à l’Université Virginia Tech.

Le résumé

Juste un signe par Plum

« À la suite d’un événement traumatisant, Raine a perdu l’usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s’est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge.Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu’elle avait soigneusement érigés autour d’elle. Lui est une célébrité locale  : tout juste sorti d’une prison pour mineurs, West Love intrigue autant qu’il inquiète. Il est beau, audacieux et, pour une raison qui échappe complètement à Raine, déterminé à se rapprocher d’elle  ! Il la taquine en permanence, la drague ouvertement et va jusqu’à lui demander de lui enseigner la langue des signes  !Ce que Raine ne sait pas, c’est que West est prêt à tout pour la sortir de son silence. »

Lire la suite